Nice matin — PODCAST. DECLICS #3

Article 1 sur 75

Dans ce troisième épisode de DECLICS, Thierry Vincent nous parle de l’urgence d’utiliser les mots avant qu’ils ne tombent dans l’oubli. « Au 19e, un ouvrier avait 5.000 mots pour vivre, aimer, travailler. Aujourd’hui, il en a 500 », confie-t-il dans un cri d’alarme.

Un coup de gueule et des solutions. Car cet auteur azuréens a plein d’idées pour faire vivre la « biodiversité de la langue » au quotidien.
 
 

Menu