Scroll to top
© 2019, Compagnie BAL Arts Légers — Compagnie de théâtre
Share
logo-BAL

B.A.L., un théâtre frais, simple et aussi profond que vous le voudrez.

 

En novembre, Bulle, une odyssée met les voiles, direction Saint-Cannat et sa Semaine de l’Environnement, pour parler aux enfants d’un bien essentiel, l’eau. 

La Belle, elle, les soulève, devant des classes de 6ème : que cache donc la Bête sous une apparence peu humaine, en son château merveilleux ? Si elle pouvait retrouver un peu de paix avec elle-même… 

Mais la guerre est toujours là, qui fait frémir petits et grands. BAL reprend sa création l‘Oiseau et l’Enfant-Samouraï, une amitié plus canon qu’un bazooka, entre deux petits êtres innocents forcés à l’exil. Plus que la faim, la peur et le froid, ils partagent un secret : la joie de vivre.

Autre Semaine importante : celle des droits des enfants. Le Petit Chaperon voit rouge et les défend, accueilli par l’association Epilogue. 

BAL à l’école poursuit ses actions : conseil à des collégiens sur l’art de lire à haute voix, finalisation d’un stage à la prison de Nice autour de textes de Molière, Hugo, Devos… et même Cyrano pointera le bout de son auguste nez.

Nos partenaires

Ils  
Buble-green
La Compagnie B.A.L. ne m’en voudra pas si je lui adjoins trois autres lettres : TTT pour la résumer (Théâtre Tous Terrains).
Théâtre qui sent le frais et les légumes verts, langues mises au goût du jour, et qui ne craint pas de citer ses pères tout en leur mettant des bâtons dans les roues.
Tous les âges y sont conviés comme lors d’une fête, où l’art de la pirouette se dérange à côté des tragédies quotidiennes. Faire Feu de tous bois avec trois fois rien. Les genres s’emmêlent les pinceaux. Tableaux généreux et dérisoires du monde sous une loupe.
Terrains glissants des jardins, des chapelles, des rues, des écoles et des médiathèques. C’est qu’ici la scène s’exporte comme si ses limites tenaient dans un arrosoir.

— Sophie Braganti

Écrivain

Buble-blue
Les idées foisonnent L'imaginaire nourri d'illusion et de dérision vous emporte L'écriture est inventive, subtile et pleine d'esprit Les mots chantent et dansent, Les comédiens s'envolent . La mise en scène est sobre et dynamique à la fois. Quelle profondeur dans la légèreté ! A quand la nouvelle création ? Le nouveau bal ? Je reste fidèle et inconditionnelle ... à l'infini !

— Monique LOUDIERES

Directrice artistique de l'Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower

Buble-blue-dark
Il était une fois… Le Théâtre ! Immense épopée que celle de ce géant protéiforme aux mille visages, aux mille bouches, aux mille voix, né dans la lumière des dieux grecs et qui n’en finit pas de se transformer et de renaître avec, par delà la ligne du présent, d’autres avatars à ce jour encore inconnus. Et voilà que la compagnie B.A.L. décide d’enfermer ce génie qui, tour à tour, chante, hurle, chuchote ou sanglote dans une minuscule boîte de Pandore ! (…) Courons vite les rencontrer pour connaître ou reconnaître ces vieux héros toujours si jeunes qui n’en finissent pas de s’adresser à nous par delà les siècles… Laissons nous charmer, écoutons-les nous parler de nous !

— Catherine JORDI

Inspectrice de l’Education nationale

Buble-purple
Je voulais absolument vous dire avec quel plaisir j’ai suivi votre dérive bucolicogustative dans les jardins de Valrose. J’ai le souvenir d’une atmosphère bonhomme, ingénue mais aussi pétillante d’esprit que le théâtre nous offre si rarement ; un grand moment d’apaisement qui se lisait sur les lèvres souriantes de tous les participants surpris de découvrir ce qu’ils côtoient depuis toujours et peut-être aussi quelque chose d’eux-mêmes qu’ils avaient oublié.

— Paul LAURENT

Metteur en scène

Buble-orange
Nous avons fait le Tour de l’Infini, au jardin botanique de la Villa Thuret. Le public - nombreux, curieux, est reparti comblé. Que du plaisir, de l’émotion, des éloges, aussi bien sur le texte que sur son expression. Merci pour ce cadeau.

— Catherine DUCATILLION

INRA, Jardin Botanique de la Villa Thuret

Buble-pink
Comment raconter – et surtout montrer 2500 ans de théâtre en 55 minutes de scène, comment dérouler le fil qui va de Sophocle à Koltès, et ce challenge, en faire du théâtre? Impossible, dites-vous ? Que nenni ! Thierry Vincent l’a bien fait, lui !

— Jacques BARBARIN

Journaliste

Buble-red
Les tours et détours d’une compagnie qui virevolte avec plaisir et talent dans des jardins qui tout à coup prennent un jour nouveau, une vraie respiration : une obligation d’accueillir de tels acteurs !

— Alain DEREY

Directeur de la Villa Arson, Centre National d’Art Contemporain

Buble-herbal-
Nous avons assisté à votre spectacle ce soir au Jardin de Valrose et nous l’avons trouvé magnifique. Merci pour cette très, très belle soirée !

— Robert ADELSON

Musée du Palais Lascaris

Buble-skin
Bravo pour la «comédie jardinière» à laquelle j’ai assisté, pour l’idée, le texte, l’interprétation, la mise en espace. J’espère que ce type de «mise en pré» sera renouvelé...

— Dominique LAREDO

Université de Nice Sophia Antipolis